La pension pointe le bout de son nez et avec elle son lot d’émotions fortes. Aucun changement dans la vie ne se fait sans impact sur la sphère relationnelle, familiale et affective…

C’est le moment des bilans…

Une baisse de régime se fait parfois sentir, l’estime de soi est peut-être érodée par ce changement de statut mais l’approche de la pension est également le tournant vers de nouveaux projets, de nouveaux rôles à endosser comme par exemple, celui de grands-parents.

Le couple aussi est en profonde évolution pour ne pas dire “révolution” tant sur le plan relationnel que sur le plan de l’intimité et de la sexualité, en lien avec ce temps retrouvé. Si vous êtes en “duo” depuis des années, vous vous connaissez sur le bout des doigts. Allez-vous considérer cela comme un avantage ou plutôt comme un inconvénient ?
Belles retrouvailles ou conflits à surmonter ? Nouveau réseau ou isolement social, autant de situations singulières qui méritent un temps d’arrêt pour se resituer sur la ligne du temps ! Voici donc les sujets que nous allons tenter d’aborder.

Ecrire sur un thème aussi complexe que la vie affective est évidemment ardu. Nous avons essayé de vous donner des repères, quelques balises mais nous n’avons pas la prétention de dire que chacun s’y retrouvera. Prenez ce qui vous semble judicieux et piochez, de-ci de-là, ce qui vous intéresse.

Petit bilan personnel :

S’il est souhaitable de vous préparer à la pension au niveau administratif

et financier, il est également important de vous préparer “dans votre tête”. Sans préparation “psychologique”, les choses risquent d’être plus compliquées… En effet, plus vous serez au clair sur ce que vous attendez de votre pension, plus vous aborderez cette étape sereinement. Votre travail a contribué à former votre identité et vous a amené des repères. Désormais, la perte de ces repères et la rupture avec la routine quotidienne risquent de vous déstabiliser. Heureusement, à votre âge, vous avez plus d’un tour dans votre sac pour construire de nouvelles bases et pour trouver une façon différente de vous engager socialement. Rappelez-vous de votre état d’esprit avant de faire votre premier pas sur le marché de l’emploi. Vous vous réjouissiez peut-être de ce premier job ou étiez-vous totalement paniqué à l’idée de changer de mode de vie en sachant que vous ne seriez sans doute plus jamais étudiant ? Cela vous a permis un statut plus ou moins valorisé, un salaire plus ou moins élevé, des relations de travail plus ou moins satisfaisantes mais dans tous les cas, une adaptation nécessaire.

Faites le point

« ça m’a fait un choc d’être à la retraite.
Je n’avais pas vu filer toutes ces années.
Du jour au lendemain, tout a changé.
C’est comme si je n’avais jamais voulu y penser… “

La pension pointe le bout de son nez et avec elle son lot d’émotions fortes. Aucun changement dans la  vie ne se fait sans impact sur la sphère relationnelle, familiale et affective.

« Ce qui m’inquiète le plus, c’est de ne plus voir personne
et de ne pas avoir l’énergie d’aller vers les autres.
Mon éducation m’a appris à ne pas déranger “

Vous avez su développer des compétences pour faire face à la charge de travail, aux responsabilités et tenter d’équilibrer votre vie professionnelle avec votre vie privée pendant toutes ces années. Qu’est-ce que votre expérience professionnelle mais également votre expérience de vie vous ont apporté ? Peut-être n’avez-vous pas l’habitude de vous interroger sur votre vécu et votre avenir ? Votre travail vous a laissé peu de place pour vous poser ce genre de question ? Vous avez appris à dissimuler vos émotions sur le lieu de travail et voilà que vous devriez les écouter ? Il est temps de vous asseoir et d’essayer
de nommer les sentiments qui vous envahissent. Ceux-ci peuvent être contradictoires :
vous pouvez ressentir de la joie, du soulagement, de l’euphorie mais aussi de la tristesse, de la colère ou de la peur. Certains attendent ce moment avec impatience, d’autres le redoutent. La pension amène des changements, une réorganisation de ses habitudes, de son quotidien dont il faut prendre conscience. Ce face à face avec vous-même peut amener certaines craintes, même si l’arrêt du travail peut être une bonne nouvelle. Il s’agira d’anticiper les changements personnels, familiaux et sociaux qui vont vous paraître les plus significatifs. Quels sont les éléments que vous appréhendez dans votre nouvelle vie ? Avez-vous peur de vous sentir inutile ou de tourner en rond dans votre maison ? Etes-vous anxieux à l’idée de vous retrouver en couple 24h/24h alors que vous aviez jusque-là l’habitude de vous croiser ?

Bien que la société ait son rôle à jouer pour aider à ce passage, c’est à vous que reviendra le choix de ce que vous ferez demain. Choisir, c’est renoncer. C’est arriver à dire non mais c’est également jouir d’une nouvelle liberté. Prenez conscience de vos craintes…

“Derrière chaque peur, il y a un désir…”
Jacques Salomé

 

“J’ai eu beaucoup de mal à quitter mon travail et mes collègues.
D’ailleurs, j’ai même pleuré lors de ma toute dernière journée.
C’est étrange, je n’arrêtais pas de crier sur tous les toits que je
m’impatientais d’être enfin à la retraite”.

La tendance générale voudrait que tous les pensionnés aient les mêmes envies. Or, chaque parcours de vie est différent. Certains voudront retrouver des éléments qu’ils avaient dans leur vie professionnelle ; d’autres voudront s’en détacher. Savoir où vous allez va permettre d’atténuer le stress émotionnel lié à la retraite et peut amener un sentiment de sécurité dont on continue d’avoir besoin. Plusieurs mois avant de quitter votre emploi, essayez de vous désengager progressivement en déléguant des tâches et en établissant de nouvelles frontières entre vous et le travail. Vous pouvez réfléchir à ce que vous souhaitez faire, à ce que vous avez toujours eu envie de réaliser et pour lequel vous n’avez pas trouvé le temps jusque là… tout en ne vous lançant pas dans des projets irréalistes. L’arrêt de la vie active ne signifie pas le début d’une vie ennuyeuse ! Nombre d’activités sont possibles : loisirs, formations, activités culturelles, sportives, voyages, aide aux enfants/petits-enfants, bénévolat…